En somme, malgré un taux croissant de jeunes qui s’inscrivent dans un club de sport (taux qui diminue très significativement après 15 ans), force est de constater que nos jeunes ne se dépensent plus assez, certaines études le montrent. Et ceci, malgré l’existence de campagnes de prévention, sensibilisation et d’information pour une bonne hygiène de vie, tout est mis en place pour que les jeunes puissent s'épanouir dans l'univers du sport. A l’aide d’actions d’éducation, et de (re)valorisation du sport à l’école, les jeunes peuvent se dépenser malgré l’avancé des technologies (smartphones, tablettes) qui les font rester chez eux.

De vrais témoignages nous montrent que les dispositifs permettent la découverte, la sociabilisation, le développement de son mental, ainsi que la réussite de nos jeunes. En 10 ans, il y a malheureusement une dégradation importante des performances chez nos jeunes. Le sport est un très grand mot pour les jeunes d’aujourd’hui, qualifiés par les anciennes générations de feignants, ou le célèbre « patate de canapé » que certains connaissent… Aujourd’hui, les établissements scolaires, à partir du collège, proposent des séances de sport en dehors des heures de cours, les associations sportives. Elles sont proposées dans le but de faire découvrir l’univers du sport. Il y en a des différentes suivant les établissements.

Les jeunes ne sont donc pas si fainéants, contrairement à ce que disent les anciennes générations. A la question : le sport est-il le propre de la jeunesse, je répondrais que oui, peut être à des degrés nuancés, mais les jeunes font du sport, soit sans s'en rendre compte, soit dans des clubs ou associations sportives, malgré le détachement vers les 15-16 ans.